• Réhabilitation bureaux Carnot Monceau - Observatoire BBC
    Palissad Architectures
  • Réhabilitation bureaux Carnot Monceau - Observatoire BBC
    Palissad Architectures
  • Réhabilitation bureaux Carnot Monceau - Observatoire BBC
    Palissad Architectures
  • Réhabilitation bureaux Carnot Monceau - Observatoire BBC
    Palissad Architectures
Réhabilitation bureaux Carnot Monceau
Type bâtiment
Tertiaire - Privé
Ville
Paris
Code postal
75017
Zone climatique
H1a
Altitude
77 m
Travaux
Rénovation - RT ex
Fiabilité
En cours de certification
Niv. énergetique
Effinergie Patrimoine, BBC-Effinergie Rénovation
Construction
1930
SDP
11 645 m² du bâtiment
Surface
11 645 m² du projet
Usage principal
Immeuble Bureaux
Consommation
76,13 kWh/(m².an)
Descriptif
Critères Effinergie
Acteurs
Système Constructif
Equipement
Energie
Carbone
Patrimoine
Descriptif
Ce projet concerne la réhabilitation basse consommation du bâtiment abritant les bureaux Carnot Monceau à Paris. Ce bâtiment est engagé dans une démarche de labellisation Effinergie Patrimoine. Cette réhabilitation est donc à la fois performante énergétiquement et qualitative architecturalement.

En ce qui concerne l'enveloppe du bâtiment, les murs en béton ont été isolés par l’intérieur avec une épaisseur de 11 cm d'un isolant non spécifié (R=3,7 m².°C/W). La toiture terrasse a été isolée avec une épaisseur de 16 cm d'un isolant non spécifié (R=6,7 m².°C/W) et les rampants avec une épaisseur de 15 cm d'un isolant non spécifié (R=4,3 m².°C/W). Le plancher bas sur local non chauffé a été isolé par 10 cm de verre cellulaire et les fenêtres ont été remplacées par des menuiseries en double vitrage en aluminium à rupteurs de ponts thermiques.

Côté équipements, une chaufferie collective au gaz a été déposée pour que le bâtiment soit raccordé à un réseau de chaleur urbain dont le taux d'ENR est de 53%. L'émission de chaleur se fait par ventilo convecteurs. La production d'ECS est également assurée par le réseau de chaleur urbain. Un système de ventilation double flux de type CTA a été mis en place avec une efficacité de l'échangeur de 76%. Enfin, le système de production de froid électrique a été déposé et le bâtiment est raccordé à un réseau de froid.

Au final, le bouquet de travaux proposé a permis d'atteindre le niveau bâtiment basse consommation (BBC). Cette fiche présente les solutions techniques retenues par le maître d'ouvrage.

Critères Effinergie
Périmètre Etude
Respect RT-Ex
Oui
 BBC-Effinergie Rénovation
Qualité de la construction
Perméabilité bâti
1,7 m³/(h.m²) sous 4 Pa
Sobriété & Efficacité
Consommation énergétique 
76,13 kWh/(m².an)
Acteurs
  • Maître d'ouvrage
    Covivio
    30, Avenue Kléber 75016 Paris
    01 58 97 50 00
  • Architecte
    Palissad Architectures
    rue de la Fontaine à Mulard 75013 Paris
    palissad.archi@palissad.com
    01 43 13 14 74
  • Bureau d'études thermiques
    Barbanel
    8 avenue louis Pasteur 92227 Bagneux
    contact@barbanel.fr
    01 82 00 14 40
  • AMO Q.E.
    G.ON
    24 rue du Gouv. Général Éboué 92130 Issy-les-Moulineaux
    G.ON
  • Certificateur
    Certivéa
    4, avenue du Recteur Poincaré 75016 Paris
Système Constructif
Murs extérieurs
Murs extérieurs
R = 
4 (m².K)/W
Murs en béton isolés par l’intérieur avec une épaisseur de 11 cm d'un isolant non spécifié (R=3,7 m².°C/W)
Toiture
Toiture
R = 
6.7 (m².K)/W
Toiture terrasse isolée avec une épaisseur de 16 cm d'un isolant non spécifié (R=6,7 m².°C/W)
R = 
4.5 (m².K)/W
Rampants isolés avec une épaisseur de 15 cm d'un isolant non spécifié (R=4,3 m².°C/W)
Plancher
Plancher
R = 
3.3 (m².K)/W
Plancher bas sur local non chauffé isolé par 10 cm de verre cellulaire
Fenetres
Fenêtres/Porte-Fenêtres
Ujn = 
1,504 W/(m².K)
Menuiseries en aluminium à rupteurs de ponts thermiques - Double vitrage
Ujn = 
1,45 W/(m².K)
Menuiseries en aluminium à rupteurs de ponts thermiques - Double vitrage - Présence de stores

Surface vitrée
18,61 % de la surface utiles ou habitable
Répartition des déperditions
Etanchéité à l'air
Valeur Q4
1,7 m³/(h.m²) sous 4 Pa non confirmée par la mesure
Equipement
Chauffage
Chauffage
Générateur
Dépose d'une chaufferie collective au gaz et raccordement du bâtiment à un réseau de chaleur - Puissance de la sous-station: 650 kW - Part ENR: 53%+
Emetteurs
Émission de chaleur par ventilo-convecteurs
ECS
ECS
Générateur
Production d'ECS assurée par le réseau de chaleur urbain, et par des ballons électriques.
Stockage dans des ballons.
Ventilation
Ventilation
Système
Centrale de Traitement de l'Air - Efficacité de l'échangeur de 76% - présence d'un bypass en été
Eclairage
Eclairage
Système
La puissance installée varie fonction des locaux :
- Bureaux, salle de réunion : 4 W/m² avec gradation et détection de présence
- Bureaux ERP, salle de réunion RDC, pôle SDR bâtiment B : 5 W/m²
- Hall : 10 W/m² avec interrupteur et programme horaire
- Paliers escaliers et ascenseurs 10 W/m² avec détection de présence
- Circulations : 4 W/m² avec détection de présence
- Sanitaires : 8 W/m² avec détection de présence
- Salle polyvalente : 8 W/m² avec gradation et détection de présence
- Work Café : 8 W/m² avec gradation et détection de présence
- Espace Wellness : 10 W/m² avec interrupteur et programme horaire
- Zones de restauration : 8 W/m² avec interrupteur et programme horaire
Refroidissement
Refroidissement
Générateur
Dépose du système de production de froid électrique - rafraichissement assuré par un réseau de froid urbain - Puissance de la sous station : 700 kW
Energie
Consommation énergétique
en kWhep/m².an
Consommation après travaux
en kWhep/m².an
Carbone
Décomposition des emissions de GES en exploitation
en kgCO2/m².SdP
Patrimoine

Patrimoine

Un audit patrimonial a été réalisé pour ce projet par le Groupe de Recherche Art Histoire Architecture et Littérature (GRAHAL) afin d’effectuer l’étude historique et patrimoniale de l’édifice et d’identifier les grandes phases de travaux dont il a fait l’objet.

Avant d’être occupé par la Central Téléphonique Carnot, les terrains étaient occupés par des remises et avaient appartenu à la famille Dailly depuis 1860. Les terrains furent vendus en 1914 à Alfred Elie Houdé. Après le décès de ce dernier, survenu le 10 octobre 1919, ces terrains furent vendus à l’Etat qui détruisit toutes les constructions existantes pour y faire élever le central téléphonique Monceau-Carnot.

L’actif, Central Téléphonique Carnot, connaît plusieurs phases de construction :
- 1922-1925 : première phase de construction, le corps de bâtiment en fond de cour et les ailes en retour ;
- 1925-1928 : deuxième phase de construction, le corps de bâtiment sur rue ;
- 1929 : troisième phase de construction, la surélévation ;
- 1946-1956 : première extension, le corps de bâtiment dans l’arrière-cour ;
- 1970-1974 : deuxième extension, le corps de bâtiment dans la cour principale ;
- 1974-2001 : travaux récents ;

Sa hauteur actuelle est de 29,59m environ sur 55m de long et comptant 7 étages. Le bâtiment n’est ni inscrit, ni classé au titre des Monuments historiques. Ils se situent en revanche dans les abords de plusieurs monuments inscrits ou classés au titre des Monuments historiques, notamment le parc Monceau, classé en totalité par arrêté du 10 avril 1974, et le 9 rue Fortuny, inscrit au titre des Monuments historiques par arrêté du 27 février 1997.

Ce bâtiment est un manifeste du courant de pensée rationaliste et fonctionnaliste dont Paul Guadet faisait partie. Malgré sa construction en plusieurs étapes, il présente une bonne unicité et une cohérence entre les différents bâtiments, autant dans la structure et l’organisation que dans les façades.

L’ancien central téléphonique Carnot est particulièrement remarquable pour sa structure poteaux-poutres en béton armé caractéristique du fonctionnalisme de l’époque. Celle-ci permet d’offrir de grands plateaux libres adaptés à sa fonction industrielle et technique.

La qualité esthétique de ses façades est également remarquable. Elles suivent la trame orthogonale de la structure poteaux-poutres en laissant apparents les piliers et les rives de plancher. Un remplissage en brique a ensuite été posé pour proposer différentes tailles d’ouvertures et apporter du rythme aux façades. L’association des matériaux brique et béton est alors complétée par l’incrustation de pastilles en grès cérame colorées de formes rectangulaires ou rondes sur les poteaux béton blancs.